Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 15:34

Bonjour,

 

En attendant les prochaines nouvelles, nous mettons en ligne aujourd'hui un petit article présentant Hadès, une planète où il faut bon mourir.

 

Vous souhaitant à tous une très bonne journée,

 

Cédric B.

 

 

*     *     *

 

 

La planète Hadès

par Pierre Zaslavski

 

 

 

Circonstances de la découverte d'Hadès

Hadès fut découverte en 3216 par des explorateurs de la Stellar Shipping. La planète fut rapidement revendue à BioNef pour une somme modique. Pour faciliter la transaction, la Stellar mit en avant la richesse biologique, réelle, de la planète. Une fois la transaction effectuée, BioNef envoya une expédition sur place pour préparer le terrain à sa mise en valeur rationnelle. La corporation comprit rapidement qu'elle avait été dupée. Certes, Hadès était d'une grande « richesse biologique ». Mais, compte tenu de sa dangerosité, la planète était inexploitable. BioNef découvrit cependant, par relevés satellites, quelques gisements miniers. Elle put ainsi revendre Hadès à la Mining. Escroquée à son tour, la Mining ne put jamais ni mener une action en justice contre BioNef, ni réussir à revendre à son tour la planète. La guerre civile éclata en effet peu après dans les Constellations. Tout contentieux entre corporation fut mis de côté en raison des nécessité de l'union sacrée face à la Fédération.

Depuis, la planète a été abandonnée à elle-même. La Mining la sait inexploitable et a bien d'autres chantiers d'importance à gérer. Hadès n'est donc plus qu'un nom au fond d'un dossier d'archives au rayon des « planètes non-exploitables ». Mais sa réputation a grandi dans bien des milieux : chasseurs, exploitants de matériel biologique... Régulièrement, des équipes se rendent sur place à la recherche du grand frisson ou dans l'espoir de mettre la main sur une espèce animale ou végétale au patrimoine génétique commercialisable.

 

 

Enregistrement n°203-557D99Z. Sujet : Garwolf – mercenaire rémunéré par la Technical Weapons Corp. Extraits de son interrogatoire suite à son interpellation sur la planète Hadès. Archive classifiée. Accès restreint.

 

«  Détenu Garwolf, vous avez promis de nous donner vos contacts suite à votre arrestation sur Hadès.

  • Ouais, j’vais tout vous dire. Parce que moi, j’appelle pas ça une arrestation, mais un sauvetage. J’vous dois bien ça.

  • Si vous voulez. Alors ?

  • Notre contact, cette ordure de [censuré], sur la planète [censuré]. Il travaille pour des richards de chez les autres, les Corpos. Y veulent faire un trafic des bébêtes d’Hadès. Les cons… Et ça, même contre l’avis d’leur propre camp.

  • Vous n’étiez pas seuls, sur Hadès. Qui sont les autres ? Et où sont-ils ?

  • Alors, là, mon pote, c’est les questions les plus débiles que j’ai entendu depuis longtemps !

  • Veuillez répondre, s’il vous plaît.

  • Y sont tous morts ! À quoi ça sert que j’vous donne leurs blaze, ils sont tous dans l’ventre d’une des bestioles de c’t’enfer…

  • Il nous les faut.

  • Ok, ok, j’vais vous les donner. Alors, y avait [liste censuré].

  • D’après nos sources, vous étiez parmi les meilleurs éléments militaires sur le marché, non ?

  • Ouaip ! Et pas peu fier avec ça ! On aurait pu dégommer une base militaire de la Fédération à nous tous seuls, si on avait voulu. Nan, j’déconne. Enfin, à peine… On avait tout l’équipement qui fallait. J’ai jamais vu autant de gros flingues de ma vie, sûr ! J’aurais pu déglinguer un croiseur stellaire en une rafale ! On avait des casques ISIO2000, le genre de truc qui voit tout, entend tout, flaire tout et par tous les temps. Bordel… Et des armures neuves, j’vous dis pas : on aurait pu encaisser des tirs de blindés lourds sans moufter. Et de l’équipement de survie de première classe pour un séjour de huit mois sur Hadès. Et même le meilleur connaisseur des bébêtes de c’te foutue planète. Un Floran. Par contre, lui j’me souviens même plus de son blaze…

  • Le Professeur [censuré] du centre [censuré] ?

  • Ouaip, c’est ça ! Un pro d’chez pro ! Il nous a briefés pendant tout le voyage. Et nous, gros crétins, on l’a passé à l’chambrer. On aurait du l'écouter… Ça aurait peut-être fait une petite différence…

  • Quel était le type de contrat passé avec [censuré] ?

  • Bah, on d’vait récupérer des bestioles. On devait mettre la main sur des Crocs-de-Roc et leurs fichus Chalézards. Et si on pouvait, sur tout c’qui pouvait être sympa à la vente. Animaux, plantes, tout ça, quoi. D’toute façon, sur c’te planète, tu te baisses et tu ramasses que des trucs qui veulent te bouffer. Facile, quoi…

  • Que c’est-il passé ?

  • Hé, bin, z’êtes pas fufute, hein !? Qu’est que vous croyez ? On c’est fait bouffé, oui ! On est descendu sur une plaine parce qu’on pensait que ce serait plus facile que la forêt ou les marais. Tu parles. À peine descendus du zinc, on s’fait aligner par des espèces de guêpes grandes comme mon bras ! Et puis après, c’est des cactus noirs qui nous crachent dessus. Là, on s’dit : c’est pas la joie. Avec trois blessés, en à peine trente minutes, on aurait du faire demi-tour. Mais la prime était juteuse. Alors, on continue. Et là, on tombe sur un Czysor… Jamais vu plus gros que ce truc. Et toute la suite de l’expédition a été du même tonneau, mon pote. On pensait même plus à ramener quelque chose. Juste à sauver notre peau. Pour vous dire, quand vous m’avez récupéré, j’avais 17 parasites différents dans l’bide et une pousse de cactus noir non germée dans l’bras droit. J’avais échappé à au moins cent attaques de bestioles plus dingues les unes que les autres. J’en ai vu se boulotter entre elles. Elles se bouffaient en même temps ! Jamais plus j’y foutrais les pieds, moi, sur Hadès…

  • Et le professeur [censuré] ?

  • Resté dans le zinc, avec les pilotes.

  • Mais nous n’avons retrouvé personne sur votre vaisseau !

  • Et ouaip, c’est ça Hadès, mon pote…

Creature.jpg

 

Hadès

- Coordonnées : - 90 lat. ; - 85 long. ; + 97 prof.


- Secteur : secteurs extérieurs

 

- Camp : planète non-attribuée

 

- Rotation : 27 h

 

- Révolution : 333 j.

 

- Circonférence : 27 500 km

 

- Climat : tempéré (nord) – tropical sec (sud)

 

- Gravité : 0,88

 

- Particularité(s) : abrite de nombreuses espèces animales et végétales parmi les plus létales.

 

- Nombre d’habitants : aucun.

- Spatioport(s) : aucun.

 

 

 

Écologie d'Hadès

 

L'écosystème d'Hadès est des plus particuliers. En effet, il n’y a pas de créatures herbivores sur Hadès. Toutes les formes de vie sont soit omnivores soit carnivores y compris parmi les espèces végétales. Il n’y a pas non plus de véritable chaîne alimentaire claire sur la planète : le prédateur d'un jour peut devenir la proie du lendemain. L'ensemble forme un chaos biologique complet.

 

Quelques spécimens de la faune et la flore d'Hadès ont fait l'objet de premières mais très partielles études :

 

  • Le Czysor : ce terme ashiki désigne une créature qui est un étrange croisement entre un scarabée et un rhinocéros. Pourvu d’énormes tenailles au niveau de la gueule, le Czysor est réputé pour sa capacité à trancher n’importe quoi. Il est également réputé par son peu d’intelligence, largement compensé, il est vrai, par sa masse et sa férocité. Les plus vieux spécimens peuvent atteindre une taille colossale.

  • Le cactus noir : classé parmi les mycètes, cet étrange champignon à l'écorce noire pousse tout en hauteur rappelant la forme de certains cactus terriens. Le cactus noir n’a pas d’épine hors de sa période de reproduction. À cette période au contraire, de grosses épines violacées sortent de sa chair spongieuse. Ce sont les têtes des spores du cactus noir. Ceux-ci sont expulsés avec force par un système encore inconnu quand approche une créature à sang chaud. Le but étant de toucher l’animal pour y implanter son spore, ou plusieurs si cela lui est possible. Une fois le spore implanté, celui-ci se met à germer et finit souvent par tuer son hôte. Un nouveau cactus noir poussera alors sur sa carcasse, se nourrissant des fluides de la décomposition.

  • Rocheux : ces créatures d'apparence minérale mesurent plus de trente mètres de haut et pèsent plusieurs milliers de tonnes. Elles sont d'une extrême lenteur. Néanmoins, elles peuvent marcher durant des semaines sans s'arrêter et quand un troupeau de plusieurs milliers de Rocheux avance, il est difficile de l'éviter. Quand un Rocheux a écrasé une proie, il se pose sur elle et attend durant plusieurs jours pour l'ingérer et la digérer avant de reprendre sa route.

 

 

Idées d'aventure

Une histoire de famille : Shashoran est une Ashikie désespérée. En effet, son frère a volé l’Hadjar familial et est parti avec l'objet et sa petite amie en croisière. Hélas, le yacht s'est écrasé sur Hadès. Depuis un dernier message d'appel au secours, Shashoran n'a plus donné aucune nouvelle. L'Ashikie a les moyens du clan à sa disposition. Elle décide donc d'affréter un vaisseau et quelques durs pour récupérer le frère. Bien évidemment, elle exige d'être de la partie, ainsi que plusieurs membres de sa famille. Il s'agit d'une affaire d'honneur que le clan doit régler. Les PJ auront donc plusieurs missions : retrouver le yacht, protéger les Ashikis, redécoller. Le problème est que le frère a été attaqué par un parasite qui a pris le contrôle de son corps et qui possède des capacités psychiques particulières. L'Ashiki parasité peut ainsi contrôler les espèces animales et végétales environnantes. Les PJ vont donc se retrouver confrontés à un univers plus qu'hostile envers eux. Tant que le parasite sera actif, toute sortie de la planète paraît vaine.

 

Un contrat, c’est un contrat ! : Morngasten Philipus n’est pas content : un commando qu'il a équipé à grand frais n’a pas survécu à Hadès. De plus, l’un d’entre eux s’est fait prendre par la Fédération. La planète est donc soumise à une surveillance par un croiseur militaire durant quelques temps. Or, Philipus a signé un contrat avec un riche mafieux au terme duquel il s'engage à lui livrer différentes créatures originaires d'Hadès pour son zoo privé. L'échéance approche. Il ne faut plus tarder à honorer la dette. Morngasten recrute donc les PJ qui devront : échapper à la surveillance du croiseur fédéral, récupérer différents animaux et les rapporter à la date prévue à Vega-XXX (voir p.39 de D6 Galaxies : prologue). Bien sûr, les embûches en chemin seront nombreuses : survivants du premier commando devenus fous et agressifs, poursuite avec des unités fédérales sur le chemin du retour, évasion de différentes créatures dans le vaisseau et, pourquoi pas, embrouilles au moment de la livraison.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cédric B.
commenter cet article

commentaires

amaelys 13/04/2013 14:53

Bonjour,
Merci pour ce nouveau chapitre de l'encyclopédie fédérale.
Par contre, Hadès semble réservé à des personnages très expérimentés et bien équipés !?!
ReadU

Présentation

  • : D6 Intégral - Votre imagination pour seule limite
  • D6 Intégral - Votre imagination pour seule limite
  • : Blog dédié au système générique de jeu de rôle D6 Intégral.
  • Contact

Recherche