Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 10:47

Bonjour,

 

Il ne vous reste plus que cinq jours pour envoyer vos textes afin de gagner un exemplaire du livre de base de Campus à l'adresse suivante : systemed6 [at] cedric-b.net

Pour rappel, le règlement du concours se trouve ici.

 

couverturecampusdrivethru

 

Bonne chance à tous,

 

Cédric B.

Repost 0
Published by Cédric B.
commenter cet article
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 18:26

... et on vous incite vivement à le consulter.

Maraudeur-4-couv.jpg

En plus, c'est gratuit.

Allez, hop, c'est par ici : http://www.studio09.net/

 

Très bon week-end à vous,

 

Cordialement,


Cédric B.

Repost 0
Published by Cédric B.
commenter cet article
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 20:45

Bonjour,

 

Vous avez quelques jours pour profitez d'une belle promotion sur Lulu.com.

FR_Oktoberfest2011_DBP.png

N'hésitez pas à faire un tour par notre boutique !

 

Bien à vous,

 

Cordialement,

 

Cédric B.

Repost 0
Published by Cédric B.
commenter cet article
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 20:39

Bonjour,

 

Voici la suite de nos aventures en terres extrêmes. Habillez-vous chaudement pour l'occasion !

Jeudi, nous changerons complètement d'environnement, avec une virée dans les déserts arides.

À bientôt,


Cédric  B.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

La haute montagne

L'altitude

À 4.500 mètres, une personne non-accoutumée à l'altitude ne dispose plus que de 40% de son potentiel physique, en raison du manque d'oxygène. À partir de 8.000 mètres, son potentiel physique chute à 20% de son niveau de base. À titre indicatif, vous pouvez donc appliquer les malus suivants sur la Vigueur :

- 3.000 mètres : -1,

- 4.000 mètres : -2,

- 5.000 mètres : -1D,

- 6.000 mètres : -2D,

- 7.000 mètres : -3D,

- 8.000 mètres : -4D.

avalanche

 

 

Les avalanches

Un jet d'un ND de 10 à 20 (en Savoir ou Pister) permet de s'assurer que le milieu ne présente pas de risque d'avalanches. Les signes annonciateurs les plus courants sont les fissures, les faibles stratification, les angles vifs et les zones d'accumulation. Certains éléments sont défavorables. Les périodes de dégel et regel, les heures d'ensoleillement génèrent souvent des avalanches. Les combes et les corniches présentent un grand risque. À l'inverse, on peut avancer sur les longs replats et sous les promontoires pour s'abriter. Un homme placé en avant et sondant la neige peut bénéficier d'un bonus de +3 à son jet de dé. Avancer lentement peut parfois représenter un danger plus qu'une sécurité : dans une zone dangereuse, mieux vaut se dépêcher de sortir.

Une fois l'avalanche déclenché, les alpinistes qui y sont pris doivent essayer de se boucher le nez et la bouche, la neige pénétrant sous forme d'aérosol, tout en effectuant des gestes de nage pour se maintenir en surface (ND : 15 à 30 selon la puissance de l'avalanche). Bien sûr, emporté par une coulée, un choc contre un arbre ou un rocher peut être fatal (dégâts : 6 à 8D).

Une personne enfouie à un mètre sous la neige peut essayer de se dégager (ND 20). En cas d'échec, son taux de survie est de :

- 40% au bout d'une heure > jet en Résistance d'un ND de 15 : le personnage est « mortellement blessé » en cas d'échec, « gravement blessé » en cas de réussite

- 20% au bout de deux heures > jet en Résistance d'un ND de 20 : le personnage est « mortellement blessé » en cas d'échec, placé en état «d'incapacité » en cas de réussite.

- Au bout de quatre heures, la mort est certaine.

On doit minimiser les déplacements une personne sortie d'une avalanche. Dans la mesure du possible, il convient de lui parler, de l'abreuver (eau tiède) et de la maintenir dans une zone calme. On évitera les frictions et les boissons chaudes, qui pourraient provoquer un choc thermique ou des lésions (voir plus haut la partie sur l'hypothermie).

 

L'ophtalmie des neiges

La neige réfléchit 85% des UV contre 20% pour le sable ou 5 à 10% pour l'eau par exemple. Une longue exposition non protégée en montagne peut donc déclencher une brûlure de la cornée appelée « ophtalmie des neiges ». Celle-ci apparaît en général 4 à 6 heures après l'exposition. Ses premiers symptômes sont des picotements, des rougeurs, des larmoiements. Bientôt les paupières se gonflent, au point qu'on ne peut plus ouvrir les yeux et/ou une cécité temporaire se déclenche (-1D à -3D sur les jets de Perception). Les seuls traitements sont le repos, l'obscurité et de l'eau froide.

Repost 0
Published by Cédric B.
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 09:46

Bonjour,

Un petit billet rapide pour vous signaler que la moitié du temps s'est écoulée pour le concours Campus. Vous avez encore largement le temps d'y participer, d'écrire et de nous envoyer votre production mais il va peut être falloir commencer à s'activer si c'est votre intention :)

Pour rappel, l'an passé le vainqueur de notre concours s'est également vu proposer un contrat pour écrire dans nos publications. Alors, qui sait...

Campus-bigger-couv

Au boulot !

Cédric B.

Repost 0
Published by Cédric B.
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 18:05

Bonjour,

 

Nous entamons aujourd'hui une série d'aides de jeu visant à vous permettre de jouer des situations dans lesquelles les personnages font face à des environnements extrêmes au niveau de l'impact physiologique. Froid, chaleur, altitude, profondeur... Les organismes peuvent être soumis à rudes épreuves. Voici donc quelques pistes pour gérer l'évolution des personnages en milieux extrêmes. Pour chaque situation, nous vous donnons des clés d'éléments à mettre en scène et des règles de jeu.

 

Aujourd'hui, découvrez les ravages du froid. Dans les billets suivants, nous enverrons les personnages en haute altitude, dans les déserts arides, sous l'eau, naufragés sur l'eau et dans des milieux radioactifs.

 

neige.jpg

 

A bientôt, donc,

 

Cordialement,

 

Cédric B.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Le froid

 

Facteurs

L'hypothermie est consécutive à une perte de chaleur corporelle. L'élément déclencheur est bien sûr la baisse des températures externes. Elle est aggravée par l'humidité et le vent.

 

L'hypothermie

On distingue trois niveaux d'hypothermie. Lorsque la température du corps descend en-dessous de 35°C, le sujet ressent des frissons. Il est victime de vaso-constriction et de tachycardie (accélération du rythme cardiaque). Demandez alors un jet en Vigueur d'un ND de 15. En cas de réussite, le personnage tient bon. En cas d'échec, son état passe à « Blessé » (-1D aux jets, voir p.139 du Livre de base). Refaites un jet toutes les trois heures tant que le personnage ne peut pas se réchauffer.

Quand la température interne passe en dessous des 32°C, les pupilles du patient se contracte. Il passe par une phase de bardycardie (ralentissement du rythme cardiaque). Demandez alors un jet en Vigueur d'un ND de 20. En cas de réussite, le personnage tient bon. En cas d'échec, son état passe à « Gravement blessé » (-2D aux jets, voir p.139 du Livre de base). Refaites un jet toutes les trois heures tant que le personnage ne peut pas se réchauffer. Si le malus fait descendre certains attributs ou compétences à zéro ou en dessous, le personnage ne peut plus agir dans ces domaines.

Quand la température du corps chute en dessous de 30°C, le sujet tombe en état d'hypotension. Sa bradycardie s'accentue. Les risques d'arrêt cardiaque par fibrillation ventriculaire apparaissent. Demandez alors un jet en Vigueur d'un ND de 25. En cas de réussite, le personnage tient bon. En cas d'échec, son état passe à « Incapacité » (perte de conscience puis -3D aux jets, voir p.139 du Livre de base). Refaites un jet toutes les trois heures tant que le personnage ne peut pas se réchauffer. Si le malus fait descendre certains attributs ou compétences à zéro ou en dessous, le personnage ne peut plus agir dans ces domaines.

En-dessous de 28°C, le sujet est en état de mort imminente par arrêt cardiaque. Un jet en Vigueur d'un ND de 30 lui permet de stabiliser son état. En cas d'échec, il passe au statut « Mortellement blessé » (voir p.139 du Livre de base).

 

Soins

 Comment soigner un malade atteint d'hypothermie ? Contrairement aux idées reçues, il convient de ne pas bouger ni frictionner une personne atteinte de ce syndrome. En effet, cela aurait pour effet d'attirer le sang chaud vers les zones périphériques du corps et le sang froid vers les organes internes tout en réactivant les dégâts des cellules (brûlures...). Les vêtements, même mouillés, limitent les effets de l'hypothermie. Le réchauffement doit être lent : un degré Celsius par heure. On peut couvrir le patient d'une couverture, lui faire boire une boisson tiède. Si on est bien équipé, il est aussi possible de lui faire respirer de l'oxygène réchauffé et lui placer une perfusion soluté réchauffée.

Une fois ces données prises en compte, soigner un malade d'hypothermie n'est pas très compliqué et peut se réaliser sans matériel particulier. Un jet en Médecine d'un ND de 10 suffit. Reportez-vous aux pages 154-155 du Livre de base pour les règles de soin.

 

Les (en)gelures

En-dessous d'une température de 10°C à la surface du corps, la peau peut subir des engelures. Quand les températures tombent en dessous de 0°C, on parle alors de gelures. Les gelures se caractérisent par trois phases. Lors de la « phase d'installation », le sujet ressent un engourdissement du bout des doigts. Visuellement, les premiers signes de cyanose apparaissent : des tâches bleutées consécutives à la baisse du taux d'hémoglobine. La « phase d'état » entraîne une sensation de réchauffement liée de fortes douleurs et l'apparition d'ampoules et d’œdèmes. La « phase de lésions » amène perte de sensibilité et nécrose. L'amputation est parfois la seule issue possible.

Repost 0
Published by Cédric B.
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 22:36

Je reviens d'une séance de cinéma au cours de laquelle j'ai eu la chance de voir un film de très grande qualité : La piel que habito.

LA-PIEL-QUE-HABITO.jpg

Je passe rapidement sur la maîtrise magistrale d'Almodovar : cadrages, photographie, construction du récit, direction d'acteurs, décors (1) ... En général, je suis très difficile à satisfaire mais là je dois dire que j'ai été subjugué. Ceux qui apprécient ce réalisateur et son univers personnel ne seront pas déçus par ce film. Allez faire un tour ici si vous voulez en lire davantage pour la critique cinématographique.

 

Bien évidemment, en sortant de la salle, battant le pavé parisien de mes semelles, je ne pouvais m'empêcher de faire le lien entre La piel et le jeu de rôle. Que fait Vera sinon incarner un rôle ? Un rôle qu'un maître du jeu, le docteur Legdard a créé pour elle... Un rôle qui n'était pas son rôle de départ... Je ne vous en dis pas plus pour ne pas gâcher la surprise du film mais sachez juste que Vera était initialement très différente...

 

Parfois, dans une partie de jeu de rôle, on se lasse d'un personnage. Dans ces cas là, la plupart du temps, que fait-on ? On change de personnage. On sort une nouvelle fiche. Mais pourquoi ne pas plutôt faire changer le personnage lui-même ? Son caractère, son apparence physique, son métier, son sexe... Au-delà de l'intérêt de jouer un personnage neuf, il y aurait surtout celui de jouer cette transformation, l'excitation mais aussi les douleurs qu'elle peut procurer, surtout si cette transformation n'est pas choisie. Pourquoi, donc, ne pas changer de personnage mais le personnage ?

 

J'ai toute une nuit pour finir d'y réfléchir !

Que la vôtre soit bonne,


Cédric B.

 

 

(1) Seule petite réserve, la bande-son. Almodovar nous avait habitué à un tel niveau d'exigence qu'on lui pardonne difficilement de ne pas toujours se maintenir au plus haut.

 

 

Repost 0
Published by Cédric B.
commenter cet article
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 12:05

 

Corto Maltese, le pirate sans sabre d'Hugo Pratt

 

 

 

Introduction

« Corto Maltese, un pirate ? » Vous avez probablement tressailli en lisant le titre de cet article. Permettez-moi de tenter de vous convaincre que l'association de ces mots n'est pas si sotte. Nous verrons ensuite en quoi le plus célèbre des héros d'Hugo Pratt peut nous servir d'inspiration pour des parties de jeu de rôle.

 

cortomaltese.jpg

 

Tous les attributs du pirate

Commençons par le commencement. Au nom de quoi peut-on prétendre parler de Corto Maltese comme d'un pirate ? Certes, il n'a pas pillé plus de quatre-cents navires comme Bartholomew Roberts (1682-1722). Certes, il ne s'est pas marié avec quatorze femmes comme Edward Teach, aussi connu sous le nom de « Barbe Noire » (c. 1680-1718). Mais il possède tous les attributs du pirate. Lesquels sont-ils ?

- il se déplace le plus souvent en bateau,

- il porte une boucle d'oreille, comme les pirates (les boucles d'oreilles sont censées protéger de la noyade et empêcher les mauvais esprits de passer par les oreilles pour prendre possession de l'esprit de celui qui la porte),

- la mère de Corto Maltese est une gitane,

- c'est un enfant illégitime abandonné de fait par son père,

- il vit la plupart du temps dans les Antilles, berceau de la piraterie,

- il possède une maison sur les rives de la mer de Chine, berceau de la piraterie (oui, je l'ai déjà dit, mais il y a plusieurs berceaux de la piraterie !),

- il recherche des trésors (comme les mines du roi Salomon, les cités de l'Eldorado...),

- il fréquente (et apprécie) les hors-la-loi,

- c'est un déserteur,

- il déteste d'ailleurs toutes les formes d'autorité,

- il fume (et en ces temps de bien-pensance sanitaire, n'est-ce pas une forme de piraterie ?),

- il vit selon son propre code, refusant les lois officielles des États.

 

 

Et en jeu ?

Maintenant que vous êtes convaincus (n'est-ce pas ?) que Corto a toute sa place parmi les pirates, voyons ce qu'il peut apporter à nos parties de JdR.

Tout d'abord, Corto est rarement seul. Il travaille souvent en groupe. Sur son bateau, il n'est ni solitaire (jouez-vous avec un seul PJ ?), ni entouré de dizaines de marins (jouez-vous avec des dizaines de PJ ?). Le nombre des protagonistes dans Corto Malteseest bien adapté au JdR. Le héros s'entoure souvent de deux ou trois alliés ou... ennemis. C'est là un premier point intéressant pour nous. Corto et ses acolytes peuvent être transposés directement en partie.

Corto est également une source inépuisable de PNJ. L'intrigante Bouche-Dorée, voyante antillaise, ou le magnifique Cush, farouche guerrier de la Corne africaine, bénis soit-il, ne sont que quelques uns des innombrables personnages que vous pouvez aisément recycler. On peut y ajouter Tristan Bantam et sa sœur, jeunes héritiers anglais perdus en plein Pacifique, mais aussi des ennemis hauts en couleurs comme Raspoutine, mystique avide de pouvoir et ennemi récurrent de Corto Maltese, ou encore Le Moine, pasteur défroqué, trafiquant d'esclaves et chef d'une bande de pirates.

Comme par ailleurs Corto a voyagé à travers le monde entier (Antilles, Amérique du Sud, Afrique, Europe, Asie, Océanie...), quelque soit votre terrain d'aventure, vous trouverez des éléments à reprendre.

Enfin, la structure du récit de Corto Maltesene demande qu'à être reprise. Chaque bande dessinée tourne autour d'une intrigue autonome, qui se clôt à la fin du récit. Elle s'intègre cependant à un ensemble plus vaste, qui met en scène des personnages récurrents.

 

Quelques véhicules utilisés par Corto Maltese

- Hispano-Suiza 180 : Mouvement : 60 m/r - 45 km/h, Passagers : 2, Résistance : 3D, Manœuvrabilité : +0, Niveau de Difficulté pour se le procurer (jet de Ressources) : 20, Disponibilité : V, Échelle : 7.

- Moto Peugeot P53 : Mouvement : 70 m/r - 50 km/h, Passagers : 1, Résistance : 2D, Manœuvrabilité : +1D, Niveau de Difficulté pour se le procurer (jet de Ressources) : 20, Disponibilité : V, Échelle : 3.

- Sloop : Vitesse : 3 + vent, Passagers : 6, Résistance : 4D+2, Manœuvrabilité : +1D, Niveau de Difficulté pour se le procurer (jet de Ressources) : 25, Disponibilité : R, Échelle : 10.


« Rendons grâce au Créateur ! Gloire éternelle ! Gloire au divin Seigneur ! »

Finissons par un petit hors-sujet que, j'espère, vous me pardonnerez. Parler de Corto Maltese sans évoquer Hugo Pratt me paraissait relever du sacrilège. L'homme, dont la vie mériterait elle-même d'être racontée, a mis au point un style parfaitement efficace pour narrer les aventures de son héros. Les cadrages sont toujours parfaitement soignés, ainsi que l'enchaînement des cases et la mise en page. Une forte poésie se dégage de l’œuvre, laquelle dépasse les mots ou les images pour les transcender, touchant par là à l'essence même de la bande dessinée.

La plupart des dessins sont en noir et blanc, créant des contrastes violents mettant parfaitement en valeur les pays de lumière que traverse le héros. Leur style très grittyévoque les carnets de croquis pris sur le vif. Cela renforce l'impact de la scène, en donnant l'impression que l'auteur y a assisté personnellement et l'a reproduite sur l'instant. Étonnamment, au milieu de ces dessins qui paraissent comme tracés à la va-vite, on trouve des illustrations d'une incroyable précision. Elles évoquent des planches techniques d'encyclopédie, par exemple pour représenter des voitures, des locomotives... Cela renforce encore l'impression de réel et le contraste entre les deux modes graphiques et particulièrement frappant. Une idée qui peut être parfaitement exploitée sous forme verbale dans une partie de JdR !

On a souvent reproché aux personnages de Corto Maltese leurs poses figées, peu dynamiques. Corto lui-même ressemble au poète de Baudelaire dans L'Albatros : « semblable au prince des nuées, ses ailes de géant l'empêche de marcher ». Oui, les personnages de Pratt sont des pantins désarticulés : car le destin se joue d'eux. Mais les gros plans fréquents sur leur visage, leurs yeux dessinés en lignes concentriques fines qui les rendent magnétiques rappellent que ces pantins aux mains d'un destin cruel garde une étonnante vitalité. Ne rappellent-ils pas ainsi nos chers PJ, remis entre les mains d'un MJ cruel mais qui garde farouchement leur liberté ?

 

Quelques armes utilisées par Corto Maltese

- Poignard : Dommages : +1D - disponibilité : T - prix : ND5

- Carabine Husqvarna Mod .98 : Dommages : 4D+2 - Autonomie : 6 tirs - Portée : 30/60/120 - disponibilité : V - prix : ND15

- Pistolet Luger P08 : Dommages : 3D+2 - Autonomie : 6 tirs - Portée : 15/30/45 - disponibilité : V - prix : ND10

Repost 0
Published by Cédric B.
commenter cet article
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 19:21

Bonjour,

 

Un petit mot pour vous signaler la réouverture de notre boutique. Vous y trouverez nos ouvrages au format pdf, nos livres "papier" au meilleur prix (prix unique du livre -5% de réduction légale) et d'intéressants pack livre + pdf à prix réduits.

logolulu

N'hésitez pas à y faire un tour.

Cordialement,

Cédric B.

Repost 0
Published by Cédric B.
commenter cet article
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 10:37

Bonjour,

 

Bigger, disponible sur notre boutique, sur Lulu et sur RapideJdR,est sorti en fin d'été dernier. Avec l'intermède des vacances, nous n'avions pu à l'époque organiser ce concours que nous vous proposons aujourd'hui et qui vous permettra, peut-être, de gagner un exemplaire de base de Campus.

 

Le règlement du concours est le suivant :

1- le texte doit être écrit pour jouer dans l'univers de Campus et en respecter l'esprit,

2- le texte doit présenter un lieu situé à New-York ou dans les environs immédiats de cette ville,

3- outre le lieu, le texte doit présenter deux ou trois personnages liés à ce lieu,

4- le texte doit être d'une longueur minimale de 6.000 signes (espaces compris),

5- le texte doit être envoyé avant le 1er octobre à l'adresse suivante : systemed6 [at] cedric-b.net

6- un des textes reçus sera primé. Son auteur recevra le livre de base de Campus,

7- le nom de l'auteur primé sera annoncé mi-octobre.

 

Campus-bigger-couv

 

Et maintenant, à vos claviers !

 

Cordialement,


Cédric B.

Repost 0
Published by Cédric B.
commenter cet article

Présentation

  • : D6 Intégral - Votre imagination pour seule limite
  • D6 Intégral - Votre imagination pour seule limite
  • : Blog dédié au système générique de jeu de rôle D6 Intégral.
  • Contact

Recherche