Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 10:20

 

Bonjour,

 

Après  Rio Grande, nous poursuivons notre étude des westerns dont les évènements se déroulent en Arizona, dans les États voisins ou au Mexique, et dont les dates nous rapprochent des années 1866-1872, années durant lesquelles prend place Tecumah Gulch. Voici donc aujourd'hui Les Géants de l'Ouest.

 

 

LES GÉANTS DE L'OUEST (film)

undefeated.jpg

Fiche technique :

Titre original : The Undefeated

Réalisateur : Andrew V. Mc Laglen

Année : 1969

Durée : 113 min.

Distribution : John Wayne, Rock Hudson et Antonio Aguilar.

 

Présentation :

Dans les Géants de l'Ouest, John Wayne travaille sous la direction d'Andrew V. Mc Laglen, Jonh Ford ayant pris sa retraite trois ans plus tôt. Il reste cependant en terrain de connaissance, retrouvant dans ce film ses habituels comparses (Paul Fix, John Agar...). Le jeu d'acteurs est donc bien rôdé et la complicité qui unit ces hommes dans leur vie professionnelle ressort pleinement à l'écran, donnant à l'oeuvre un ton humain et chaleureux.

 

Résumé :

La fin de la Guerre de Sécession est sonnée. John Henry Thomas, officier respecté de l'armée nordiste, décide de quitter les armes pour reprendre une vie civile. Il est suivi par les hommes de son unité. Leur plan : capturer des chevaux sauvages pour les revendre ensuite à l'armée de l'Union. Hélas pour eux, la fin de la guerre ne rend plus l'approvisionnement en chevaux aussi vital et les soldats retraités se retrouvent donc avec un troupeau sur les bras. Que vont-ils en faire ?

 

Mots-clés :

Chevaux, Guerre de Sécession, Mexique, Empereur Maximilien.

 

Histoire :

Le film s'ouvre par une bataille durant la Guerre de Sécession. Une bataille inutile puisque le colonel Thomas apprend à son issue que la Guerre est terminée depuis trois jours. De retour à son cantonnement, il remet donc sa démission à ses supérieurs. Ceux-ci tentent de le retenir, en vain. L'homme est patriote mais il estime avoir largement payé son dû. Il quitte donc l'armée avec ses fidèles compagnons et part pour le sud des Etats-Unis. Là, il capture un troupeau de mustangs dans l'espoir de le revendre à l'armée fédérale, pensant réussir une opération économique juteuse. Mais la fin de la guerre change la donne. Le besoin de montures n'est plus aussi pressant. Les prix que lui proposent les émissaires américains lui font finalement préférer une proposition mexicaine. Il part donc pour l'Etat voisin, passant la frontière au nez et à la barbe des soldats états-uniens finalement décidés à réquisitionner les bêtes.

Durant ce temps, le colonel Langdon quitte sa riche plantation. Sudiste, il décide de fuir au Mexique à la tête d'une colonnne d'anciens combattants mais aussi de femmes, d'enfants et de vieillards. Marchant de nuit pour échapper aux patrouilles, les Sudistes arrivent au Mexique. Mais l'eden promis (des terres attribuées par l'empereur Maximilien) est encore loin. En effet, des brigands, attirés par les marchandises que transportent les lourds chariots, rodent.

Le fils indien adoptif de Thomas les a repérés. L'officier se rend donc auprès des fuyards pour les prévenir. La rencontre est un peu orageuse entre deux anciens soldats ennemis et les répliques bien senties fusent de part et d'autres. Mais l'heure n'est pas aux vaines querelles. Les bandidos approchent. C'est donc l'union sacrée. Celle-ci est scellée par la victoire. Les truands mis en fuite, les deux groupes se séparent. Chacun reprend sa piste.

Quelques jours plus tard cependant, Langdon convie Thomas et ses hommes à fêter le 4 juillet à leur campement. Bison Blanc, qui est tombé sous le charme de la fille du colonel sudiste, est ravi. Thomas retrouve lui une seconde jeunesse en flirtant avec une veuve ayant perdu son mari à la guerre, sur un champ de bataille où il combattit.

Tandis que les groupes poursuivent leurs routes parallèles, les hommes de l'escorte envoyée par Maximilien sont retrouvés massacrés. Les Sudistes, en plein territoire étranger, ne rebroussent pas chemin et arrivent finalement à leur destination : Durango.Ils y sont accueillis par la fanfare. Un banquet est donné en leur honneur. Mais il s'agit d'un traquenard. Les Mexicains de la cité sont passés aux ordres de Juarez et les Américains sont faits prisonniers. Le général Rojas est cependant prêt à les libérer en échange du troupeau de Thomas. Si cela n'était pas fait, le général exécuterait la famille de Langdon. Thomas vient justement de livrer comme convenu son troupeau aux émissaires de l'empereur. Mais la solidarité entre Nord-Américain est plus forte que les tenants et les aboutissants de la géopolitique mexicaine. Thomas et les siens décident donc de livrer les chevaux à Rojas. Bien sûr, il leur faudra pour cela faire face aux soldats français, alliés de Maximilien, qui ne souhaitent pas perdre le troupeau. Les Français, comme chacun sait, sont romantiques et chevaleresques. Ils chargent donc sabre au clair. Joli mais peu efficace. Cela permet à Thomas et Langdon de forcer le passage et d'arriver juste à temps à Durango, au douxième coup de midi. Tout est donc bien qui finit bien et Charlotte et Bison Blanc peuvent s'embrasser au milieu des cris de joie.

 

Personnages :

- Le colonel John Henry Thomas : un personnage comme John Waye les incarne si bien, l'archétype de l'officier honnête, respecté par ses hommes, préférant l'action aux paroles. Pourtant, cette fois, il y a quelque chose de différent. Le colonel Thomas n'est en effet pas un pur patriote. L'homme pense aussi à lui et il se fâche avec les représentants de son pays pour une question d'argent.

- Le colonel James Langdon : L'homme d'honneur, c'est lui. Il va jusqu'à refuser de revendre sa plantation à des spéculateurs alors qu'il se sait partir le soir même en exil. Distingué, fort et droit, il a cependant régulièrement recours à l'alcool pour calmer ses nerfs et apaiser son caractère sanguin.

- Le général Rojas : patriote mexicain, l'homme est affable et bien éduqué. C'est aussi un stratège et une personne prête à tout pour l'emporter. Il n'est cependant pas l'archétype du méchant sans scrupule. Ce qu'il veut s'est libérer son pays des Français. Si à ses yeux la fin justifie les moyens, il préfère ne pas avoir recours à la violence. Quand le troupeau arrive, il est autant heureux d'avoir réussi son coup que de ne plus avoir à faire fusiller la famille de Langdon.

- Les personnages secondaires : ils sont nombreux et savoureux. Citons le vieux "Monsieur" Mac Cartney, le pire cuisiner de l'Ouest et probablement le plus acariâtre. On peut également mentionner Bison Blanc, le fils d'Aigle Noir, un jeune Indien adopté par Thomas et le meilleur pisteur qui soit. Un couple de jeune tourteraux amuse également au début. Le garçon est un nigaud complet. La fille, Charlotte Langdon, n'est cependant pas insensible au charme sauvage de l'Indien et elle finit dans ses bras. Georges, surnommé "Moustique", est lui un gentil colosse qui n'aspire qu'à jouer avec des enfants mais que ses compagnons s'amusent à faire combattre.

 

Pour utiliser l'oeuvre en jeu de rôle :

Il paraît difficile de retranscrire directement cette histoire à une table de jeu de rôle. Durant toute la première partie en effet, deux histoires séparées courrent en parallèle. Les MJ les plus ambitieux peuvent imaginer de faire jouer deux tables séparées deux semaines de suite avant de les réunir. Il est également possible de faire en sorte que l'un des deux camps soit incarné par des PNJ que les PJ auraient rencontrés dans une aventure précédente.

Au-delà de l'histoire elle-même, le visionnage des Géants de l'Ouest peut vous apporter beaucoup par la galerie de personnages qu'elle met en scène et que vous pourrez facilement introduire dans vos propres scénarios.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cédric B.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : D6 Intégral - Votre imagination pour seule limite
  • D6 Intégral - Votre imagination pour seule limite
  • : Blog dédié au système générique de jeu de rôle D6 Intégral.
  • Contact

Recherche