Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 16:38

Bonjour,

 

Article après article, l'Encyclopédie fédérale s'épaissit. Nous accueillons aujourd'hui un nouvel auteur, Pierre Zaslavski qui nous gratifie de ses "Sirènes de l'espace".

Nous vous souhaitons une bonne lecture de sa création.

 

Très bonne semaine à tous,

 

Cédric B.

 

 

*     *    *

 

 

Les Sirènes de l'espace ou les Nomades du vide

par Pierre Zaslavski

 

 

 

 

Les premières révélations

Les Sirènes de l'espace se sont faites connaître suite à la découverte de deux épaves : le Poltrusian et le Cholnat. Avant de présenter ces créatures, nous avons donc pensé utile de vous livrer deux documents précieux :

 

  • Dernière entrée du journal personnel du navigant Edward Jonhson, affecté en tant que médecin de bord sur le cargo Poltrusian.

« … Je suis maintenant seul. Ils se sont tous enfermés sur la passerelle de pilotage et ont verrouillé le sas d’accès. Dix membres d’équipage qui fixent, l’œil vide, les écrans de contrôle montrant ces créatures… Ils ne s’alimentent plus, ne parlent plus, ne semblent plus vivre que pour suivre à jamais ces choses. Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas subi le même sort qu’eux. J’ai réussi à détacher mes yeux des écrans au bout de deux heures mais eux sont littéralement hypnotisés par les couleurs chatoyantes et ondulantes. C’est difficile à expliquer. À décrire. Ces couleurs chaudes, envoûtantes, qui vous appellent… On ne peut s’en défaire qu’au prix d’un énorme effort de volonté… Je l’ai eu, les autres non… J’ai eu beau essayer de les faire sortir de leur transe, rien à faire. Ils sont envoûtés… Ils ont même sombré dans une forme de rage quand j’ai coupé les écrans. J’ai pu m’enfuir de justesse. Ils ont alors soudé le sas d’accès à la passerelle, rallumé les écrans et replongé dans leur stase… Cela fait deux jours… Ils n’ont rien à manger, n'ont que très peu à boire… Ce que j’ai pu laisser. Mais cela compte-t-il encore vraiment pour eux ? Je suis maintenant seul. Le cargo a été dérouté et suit ces choses. Nous allons tous mourir. J’aimerais tant retourner voir ces lumières divines. Mais je ne peux plus… Il ne me reste plus qu’une chose à faire… »

 

 

  • Extraits du rapport concernant la découverte d’une épave se révélant être celle du cargo Poltrusian, Corporations, porté disparu il y a 20 ans.

« L’épave, en assez bon état, a été découverte par le navire Cholnatappartenant au CC-02 de retour de mission. Il se trouvait en orbite basse près de l’étoile Proxima III. Il aurait été détruit par l’étoile si le navire du CC-02 ne l’avait tracté [en respect de la convention n°22035-06N-32 du code de récupération des épaves promulgué par la Fédération]. […] Rien ne semble pouvoir déterminer ce qui a fait du cargo Poltrusianune épave. Outre les dégâts structurels liés à son très long séjour dans le vide stellaire, rien n’indique ce qui a pu provoquer la mort de l’équipage, retrouvé en partie momifié sur la passerelle de pilotage. Seule la cause de la mort du médecin de bord a pu être identifiée : suicide avec son arme de service [possession autorisée sur un vaisseau corporatiste, il y a 20 ans]. […] Seules quelques bribes du journal de bord ont pu être récupérées. Il n’y a rien à en tirer sauf deux images prises avec les senseurs limités du cargo. Elles sont jugées intéressantes par la commission d’enquête. Elles sont toujours en cours d’analyse par nos divers laboratoires [jointes à ce rapport]. Le journal personnel du médecin de bord est en cours de restauration. Nous comptons énormément sur lui pour nous éclairer. […] La cargaison est fort estimable. Ce qui constitue une bonne prise pour le Cholnat. Je tiens cependant à préciser que ce dernier navire est porté manquant par le CC-02. Il était de nouveau en mission du côté de Proxima III pour trouver des indices concernant le naufrage du Poltrusianet n’a plus donné signe de vie depuis un mois [temps fédéral]. »

 

 

sirenes.jpg

Image prise par les senseurs du cargo Poltrusian

 

 

Quelle vérité ?

Les Sirènes de l'espace ne sont pas bien sûr des femmes superbes au corps de poisson. Mais depuis que des espèces intelligentes ont entrepris de coloniser l’espace, des histoires de créatures vivant dans le vide sidéral et pouvant hypnotiser les équipages qui avaient le malheur de les regarder n’ont cessé de se perpétuer. Seuls les termes les désignant changent selon la race. Les Florans les appellent ainsi plutôt les « Nomades du vide ».

Les Sirènes de l’espace ressemblent visuellement aux créatures des abysses marins, sur Terre. Elles mesurent entre 10 à 15 mètres de long et vivent en ban de plusieurs dizaines d’individus. Flottant dans l’espace, portées par les vents solaires et pouvant se déplacer également grâce de longs sils parcourant leur corps, elles vivent à la fois des gaz stellaires et d’une forme de photosynthèse qui leur est propre. Ces créatures peuvent flotter dans les espaces déserts séparant les systèmes solaires, à la recherche de gaz et de lumière solaire.

Les Sirènes de l'espace utilisent un système de communication basé sur la luminescence. Elles peuvent à tout moment émettre des lumières vives et très colorées. C’est un mode de communication rudimentaire qui sert souvent à traduire l’état de la créature (affamée, en mode copulation, effrayée, etc.). Cependant, ces lumières chatoyantes ont un effet bien particulier sur le cerveau d’espèces intelligentes. Elles induisent une véritable fascination de par leurs couleurs et leurs rythmes. Impossible d’y échapper. Dès qu’une personne voit ces magnifiques échanges lumineux, elle doit réussir un jet de Volonté ou Charisme par défaut (ND = 3 x nombre de créatures) pour savoir si elle arrive à éviter d’être mise en transe par les lumières.

Il faut faire un jet à chaque fois que le sujet est confronté aux lumières. En cas de réussite simple, le sujet aura perdu quand même une heure dans la contemplation extatique avant de s’en détacher. En cas d’échec simple, le sujet pourra retenter un jet toutes les heures. En cas de réussite critique, le sujet est complètement immunisé et n’aura plus besoin de jeter les dés par la suite pour leur résister en cas de nouvelle rencontre. Par contre, en cas d’échec critique, le sujet est immédiatement plongé dans une transe qui le lie aux lumières. Il ne pourra plus en détacher le regard, oubliant le monde autour de lui, oubliant de se nourrir, de boire, etc. Il pourra même entrer dans une rage folle si on le prive de ces lumières. Le seul moyen de le faire revenir à la raison est de le rendre inconscient. À son réveil, il souffrira d’une forme de dépression qui ira, heureusement, en s’atténuant (malus d'1D sur les jets pendant 1d6 semaines puis -2 pendant 1d6 semaines puis -1 pendant 1d6 semaines).

On peut tout à fait détruire les Sirènes. Elles ne sont absolument pas résistantes. Par contre, cela provoquera une réaction lumineuse très puissante des autres spécimens. Le ND pour leur résister est alors doublé.

 

 

Idées en vrac…

Les PJ pourraient être désignés pour retrouver le Cholnat dont on est sans nouvelle depuis plusieurs semaines. Son équipage a été victime des Sirènes. Les PJ croiseront-ils leur route ? Retrouveront-ils le navire en perdition, son équipage déboussolé et incapable de se souvenir de ce qui s’est passé ? Devront-ils le poursuivre à travers tout le système solaire de Proxima III, le voyant foncer vers le vide interstellaire, poursuivant de mystérieux objets ?

Si les PJ croisent le route des Sirènes, comment s’en sortiront-ils ? De plus, il sera sûrement intéressant de ramener l’un de ces animaux fabuleux et inconnus afin de les étudier. Mais comment les capturer ?

Après quelques analyses, il s'avère que ces créatures pourraient être utilisées comme arme photoniques. Les PJ sont alors chargés d'en capturer vivantes, en grande quantité, et de les ramener à bon port. Et si ces créatures étaient soudain prises d'un accès de colère ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Cédric B.
commenter cet article

commentaires

Amaelys 14/02/2013 21:28

Merci pour ce nouveau chapitre de l'encyclopédie fédérale. La transposition de nos mythiques sirènes est une bonne idée.
Cela me rappelle le voyage de l'Odysseus dans Ulysse31 ...

ReadU

Présentation

  • : D6 Intégral - Votre imagination pour seule limite
  • D6 Intégral - Votre imagination pour seule limite
  • : Blog dédié au système générique de jeu de rôle D6 Intégral.
  • Contact

Recherche