Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 17:27

Bonsoir,

 

Ce blog s'est toujours donné une double-mission : vous informer sur les nouveautés du D6 et vous offrir du matériel à jouer. Aujourd'hui, c'est de cette deuxième mission dont il s'agit avec ce treizième article de l'Encyclopédie fédérale. Écrit par le prolifique Pierre Zaslavsky, ce billet vous emmène pour une planète au nom évocateur : Déception.
Nous vous en souhaitons une bonne lecture et espérons que cette planète saura trouver sa place dans une de vos aventures.

 

Bien à vous,


Cédric B.

 

*     *     *

 

 

 

La planète Déception

par Pierre Zaslavski

 

 

 

Il y a 17 ans, un navire du CC-01 découvrait dans un système lointain une planète qui parut idéale pour une colonisation humaine ; une planète jumelle de la Terre. Mais il se serait agi d'une Terre qui serait restée à l’époque Carbonifère, couverte de forêts denses de gigantesques fougères, aux océans très profonds mais chauds, grouillant de créatures proches de nos crustacés et nos insectes.

Une équipe spéciale nommée « Expédition Bedlam », du nom du scientifique qui la dirigeait, fut envoyée sur place pour confirmer cette incroyable découverte. Elle rédigea et transmit nombre de rapports des plus confiants. Les analyses prospectives semblaient si encourageantes que la Fédération mit rapidement sur pied une énorme mission de colonisation. Puis, soudain, au bout de sept mois, plus rien. Plus aucun signe de vie de l’expédition Bedlam.

 

Craignant une attaque des Corporations, voire même des So-Ko-Ssel, la Fédération envoya un fort contingent militaire. Celui-ci trouva le camp de l’équipe scientifique complètement ravagé. Tout le matériel scientifique avait été détruit et les corps des savants étaient atrocement mutilés. Parmi les victimes, il manquait cependant Jorik Bedlam, le chef de l’expédition. Après une journée de recherche, les militaires finirent par le retrouver à quelques kilomètres du camp. Débraillé, couvert de sang, balbutiant, il devint clair que le professeur Bedlam était devenu fou. Il fut cependant lavé de tout soupçon concernant les morts de ses collègues : ceux-ci portaient d’étranges et profondes cicatrices zigzaguant comme de la dentelle. Ils étaient tous morts à cause des hémorragies provoquées par ces cicatrices. Et le sang sur le professeur était le sien : lui aussi était blessé et portait ces incroyables blessures.

Un interrogatoire long et serré fut mené auprès du scientifique mais rien ne put être découvert sur le phénomène ayant détruit le camp de l’exploration Bedlam. Le professeur Jorik Bedlam finit par mourir sans avoir jamais retrouvé ses esprits. Pourtant, il savait ce qui s'était passé ; il savait ce qui se cache sur la planète A1-Terra Nova.

 

Malgré ces événements, la Fédération envoya une nouvelle expédition scientifique sur place. Elle finit de la même façon que la première sauf qu’il n’y eut pas de survivant, cette fois. Et toujours les corps portaient les étranges cicatrices en dentelle. D’après les rapports de cette équipe et ceux de la première équipe, aucun des animaux primitifs de la planète ne pouvait être jugé responsable. Ce qui fit fléchir la Fédération, c’est quand des cas de folie et d’étranges mutilations se produisirent sur les navires en orbite autour de New Eden. Ces hommes et femmes avaient été sur la planète. Ils avaient ramené quelque chose avec eux. On ne pouvait pas se permettre de laisser se répandre dans les mondes de la Fédération une pandémie d’origine inconnue.

Il fut ainsi décidé que la planète serait interdite d'accès tant qu'une explication à ces horreurs ne serait pas trouvée. Pour sécuriser la zone, on plaça en orbite géostationnaire trois satellites dont le rôle est de diffuser sans relâche un message d’alerte concernant la planète. A1-Terra Nova, le nouvel Eden de l’équipe Bedlam, devint la planète Déception, mille fois crainte et maudite. Puis on l’oublia quelque peu.

 

Quelle est donc la cause de ces folies meurtrières ? De ces « vents de folie » comme les nomment Beldam dans ses délires ? Ce dernier semblait avoir mis le doigt dessus et même trouvé un moyen de le combattre. Hélas, il n’a rien laissé dans ses notes et rapports qui permettraient de remonter à l’origine du mal.

Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas d’origine virale, bactérienne ou même radioactive. Ce qui est sûr, c’est que c’est une agression de type psychique. Malgré les autopsies, aucune séquelle physique n’a été détectée sur le cerveau. Actuellement, il reste encore trois survivants, définitivement fous. Mais sur eux non plus des examens médicaux très poussés n’ont rien donné. Il semblerait qu’ils souffrent de troubles psychotiques graves accompagnés d’hallucinations aussi bien visuelles, qu’auditives et olfactives. Ces troubles sont continus, les patients ne revenant jamais à un état « normal » malgré les différents traitements essayés.

La contamination se fait dès que l’individu se trouve sur la planète. Elle a lieu même s’il est équipé d’une combinaison étanche, type NBC. Le processus est assez lent (30 – jet de Savoir = nombre de jours avant de devenir fou). Il s’accompagne de symptômes visibles : maux de tête, nausées, vertiges mais assez faible, facile à mettre sur le compte de l’atmosphère très riche en oxygène. Puis, les maux de tête deviennent plus violents, insistant, entraînant une irritabilité grandissante. À partir de là, l’individu est victime d’hallucinations (apparitions terrifiantes, murmures permanents, odeurs désagréables, etc.) Pour pallier son stress de plus en plus oppressant, le sujet va s’automutiler (les fameuses cicatrices dites « en dentelle ») et ce de plus en plus gravement. Jusqu’au délire complet, jusqu’au suicide par hémorragie.

Le seul moyen d’éviter cette issue mortelle est de sortir le sujet du milieu pathogène, c'est-à-dire de l’éloigner de la planète (à distance de sa lune, cela semble suffisant). Avec du repos et du calme, le patient finira par retrouver un équilibre psychique. Il pourra retourner sur Déception. Mais alors, le cycle recommencera, au même rythme que précédemment.

 

Pour l'heure, la planète garde ses mystères. Des hypothèses ont cependant été avancées pour expliquer la cause des symptômes. Il est ainsi difficile de cheminer sur la planète sans apercevoir au moins une fois une de ses grandes concrétions de cristal. Si des hypothèses ont été émises sur leur éventuelle responsabilité dans la « folie de Déception », rien n’a pu être démontré. Pourtant, ce sont bien eux qui émettent d’étranges résonances totalement inoffensives pour les créatures plus que primitives qui peuplent la planète. Mais pour des êtres plus évolués, au système cérébral plus complexe, ces résonances pourraient détruire lentement, mais sûrement, la psyché, plongeant les victimes dans la folie. Comment s’en défaire ? Une fois les résonances isolées et analysées, on pourrait concevoir un casque isolant adapté aux bonnes longueurs d'onde.

Des archéologues sous-marins ont émis une autre hypothèse. Au fond d’un des océans primitifs, gisent en effet les ruines d’une cité engloutie. Construite par des créatures non-humanoïdes, ces édifices ne sont en rien dangereux, mis à part leur vétusté. Cependant, au centre de cette cité, se trouve un gigantesque pylône de granit. C’est lui qui émet sur toute la planète d’étranges rayonnements qui ne peuvent être perçus par les cinq sens classiques. Notre cerveau ne pouvant les traduire perdrait, selon certains scientifiques, ses repères et entrerait en dysfonctionnement. Détruire le pylône serait cependant une grande perte pour la science. Les runes qui y sont gravées restent indéchiffrées. Elles semblent cependant indiquer que l'objet avait une fonction d'antenne de communication intergalactique. Avec qui communiquaient les anciens habitants de Déception ? Et comment réagiront ces inconnus si le pylône est détruit et n'émet plus ?

 

Le premier cliché de la planète Déception,

pris par l'équipe du CC-01

deception.jpg

 

 

Planète Déception

 

- Coordonnées : + 95 lat. ; + 75 long. ; - 93 prof.

 

- Secteur : secteurs extérieurs

 

- Camp : Fédération

 

- Rotation : 25 h

 

- Révolution : 389 j.

 

- Circonférence : 42 500 km

 

- Climat : tropical humide

 

- Gravité : 1,2

 

- Particularité(s) : Fort taux d’oxygène – port d’un respirateur conseillé

 

- Nombre d’habitants : 0

- Spatioport(s) : Sans

 

 

Aujourd'hui, le mystère de Déception reste entier. Certains tentent de le résoudre à partir des notes et de document comme le debriefing du professeur Bedlam dont nous produisons ici quelques extraits :

 

 

  • Enregistrement n°28-120A32C. Sujet : Jorik Bedlam, professeur. Concerne la planète identifiée sous le patronyme de « New Eden ». Archive classifiée. Accès restreint. Autorisation niveau 5 nécessaire pour en prendre connaissance.

 

«  Professeur Bedlam, pouvons-nous revenir à ce qu’il s’est passé sur New Eden, s’il vous plaît ?

  • Non, non, il ne faut pas… Jamais il ne faudra le faire, vous entendez ? Jamais !

  • Oui, nous vous comprenons, Professeur. Mais il nous faut plus de détails sur la planète référencée A1-Terra Nova et que vous avez appelé New Eden. Il le faut pour que nous puissions prendre des mesures.

  • Non, non, jamais il ne faudra le faire… Jamais ! Jamais !

  • Docteur, il lui faut encore du stabilisant psychotique.

  • Vous allez le tuer, à ce rythme.

  • Professeur, reprenez-vous. Et parlez-nous.

  • Je suis Jorik Bedlam… J’ai découvert le paradis… J’ai dirigé l’expédition vers… lui. Nous avions tant de choses à faire. Une planète native, riche en oxygène, chaude. Des forêts primitives. Comme la Terre à l’époque Carbonifère. Pas d’animaux. Juste des créatures primitives proches de ce que sont nos crustacés ou nos insectes. Poissons primitifs, à plaques osseuses. Planète primitive.

  • Nous le savons, tout ça, Professeur. Nous avons lu et relu vos rapports. Mais il nous faut savoir ce qui est arrivé à votre équipe !

  • Folie… Les vents de folie… Les autres savent…

  • Qu'est-ce que cela veut dire, Jorik ? Qu’est-ce que les vents de folie ?

  • Cela a pris du temps… Deux mois que nous étions là. Déjà Galrog montrait des signes… Nous ne l’avons pas vu. Et puis les autres… Tous… Les uns après les autres… Pas un virus. Trop primitif. Ne pouvait se développer dans notre sang. Pas une bactérie. Même problème. Non, à chaque fois, le souffle… Ils sont devenus fou. Moi aussi… Mal à la tête ! Douleurs !

  • Bon sang, Docteur ! Encore des calmants !

  • Impossible. Son organisme est déjà saturé.

  • Nous le savons, vous nous l’avez déjà dit. Professeur, que sont les vents de folie ? Vous ne les avez pas évoqués dans vos rapports.

  • Ce n’est pas ça la solution… Non, non, ce n’est pas ça non plus… Pas toujours de vent quand ils devenaient fous. Je n’ai jamais su pourquoi. Un paradis qui renferme un piège… La folie en héritage… Ni l’eau, ni la végétation, ni même les bestioles… D’où viennent les voix…?

  • Quelles voix, Jorik ?

  • Celles dans ma tête ! Celles qui me chantent ces vieilles chansons de mon enfance… Oui, maman, je viens… Mangé les gâteaux ? Non, pas moi. Non, non, maman, c’est pas moi ! Pas le placard ! Pas les ténèbres !

  • Professeur ! Concentrez-vous ! Pourquoi A1-Terra Nova est-elle dangereuse ? Vous l’avez découvert, nous le savons. Vos notes nous le disent, mais vous ne donnez aucun détail. Alors ? Dites-le nous !

  • Ah, ah, ah, vous dire pourquoi le paradis est mortel, hein ! Jamais ! Jamais il ne faudra le faire, vous entendez ? Jamais ! Jam…

  • Il fait une crise ! Infirmier !

  • Cessez l’enregistrement. Nous reprendrons quand il ira mieux.

 

 

 

Pour jouer

 

Mayday, mayday mayday…! : attaqués les PJ voient leur navire gravement endommagés et se détournent vers la planète la plus proche, identifiée par les senseurs comme étant idéale pour la survie de l’équipage. Après un atterrissage brutal, voilà les PJ en mode « survie ». Mais une dernière communication reçue sur leur épave pourrait les stresser quelque peu : « Attention, vous venez de violer un espace interdit. La planète A1-Terra Nova est considérée comme dangereuse. Vous devez quitter impérativement sa surface ou son orbite avant dix jours locaux. Ceci est un avertissement sanitaire. » Le message se répétera en plusieurs langues. Puis le vaisseau des PJ rendra l’âme. Que faire ? Essayer d’appeler à l’aide en essayant de bricoler leur épave ? Attendre d’éventuels secours ? Ou bien se risquer à voler le vaisseau de ceux qui les ont abattus ? En effet, ces derniers, apparemment endommagés eux aussi par le combat, se sont posés quelque part, à quelques jours de marche, vers le sud. Mais y arriveront-ils avant que la folie ne s’abatte sur eux ?

 

La fin d’une énigme : et si les PJs venaient à être engagés pour une mission de la dernière chance ? Le genre de mission qui, quand on en revient sain et sauf, fait de vous un héros. En effet, la Fédération souhaite ardemment faire d’A1-Terra Nova une base opérationnelle dans ce système très convoité. Et elle n’a pas envie de voir les Corporations lui damner le pion. Ils accompagneront donc une équipe de seize supers scientifiques aux spécialités différentes et pointues. Ils sont là pour essayer de percer une bonne fois pour toute le secret de la planète Déception. Il n’y aura pas qu’eux : une force militaire limitée sera aussi déployée. Mais voilà, malgré le secret absolu encadrant cette mission, une taupe s’est glissée dans l’équipe de scientifique. Trouver une aiguille dans une botte de foin, dans un temps très limité (obligation de se mettre en quarantaine autour de la lune de Déception tous les 15 jours pour essayer de limiter les effets de la planète) et avec, en plus, des sabotages, voire même l’intervention d’une force corporative, voilà de quoi créer des situations particulièrement riches, non ? Surtout quand la folie de Déception commencera à faire son œuvre…

Partager cet article

Repost 0
Published by Cédric B.
commenter cet article

commentaires

Didier Bretin 21/02/2013 16:17

Chouette encore un bel article pour cet univers.

@Amaelys : y a-t-il possibilité pour qu'on se contacte pour discuter de D6 Galaxies ? Mon e-mail est "monprenom" arobase "monnom" point net.

Amaelys 21/02/2013 14:54

Bonjour,
Encore une très bonne contribution de Pierre Z à l'enrichissement de l'encyclopédie !
Merci à lui, et surtout qu'il ne nous prive pas de son excellent travail.

ReadU

Présentation

  • : D6 Intégral - Votre imagination pour seule limite
  • D6 Intégral - Votre imagination pour seule limite
  • : Blog dédié au système générique de jeu de rôle D6 Intégral.
  • Contact

Recherche